Archives de catégorie : Avent

Le Seigneur des petites lumières

À Sœur Marcelle…
et en union avec la communauté des Sœurs Salésiennes de Don Bosco.

100.jpg

 

Seigneur,
Tu viens un peu comme la lumière.
Cette lumière discrète et têtue,
Qui au plus fort de l’hiver,
Vient grignoter la nuit.

On ne dirait pas,
Mais chaque jour qui passe,
C’est un peu de nuit en moins.

Bien sûr, il n’y a pas d’excès,
Pas d’illuminations
Pas de feux d’artifice.
Mais l’obscurité s’en va
Chaque jour un peu plus.

Seigneur,
Si tu venais éclairer ma nuit.
Comme ça, tout doucement, discrètement.
Sûrement qu’au bout de la lutte
C’est toi qui gagnerais
Et moi aussi, avec toi.

Seigneur,
Viens comme la lumière,
Illuminer ma vie.

Robert RIBER

 

avent1.jpg  L’avent du jour ► 

Voir la vidéo du jour ►

Entendre ce que Dieu me dit

09.jpg

Chaque jour, de nouvelles richesses surgissent
à nos yeux émerveillés.
Chaque jour, d’intolérables détresses s’imposent
à nos consciences troublées.
L’humanité est en perpétuelle croissance,
En mal de gestations nouvelles,
De problèmes inédits,
De réponses balbutiantes.

Ce monde, c’est le mien ;
Cette histoire, c’est la mienne.
Non un décor neutre et innocent
Où se joue l’aventure humaine.
Ce monde, je le façonne et il me façonne.
Cette histoire, je la construis et elle me construit.

Le monde et l’histoire sont le lieu de la rencontre de Dieu.
Le lieu où se déploie le Royaume de Dieu.

Il faut écouter ce que Dieu nous dit
À coups de faits et d’évènements.

A travers eux, des hommes et des femmes
Souffrent ou se réjouissent,
Se révoltent ou se résignent.

« Voici, dit Dieu, que je me tiens à la porte et je frappe…
Si quelqu’un entend ma voix… »

Entendre ce que Dieu me dit,
Non seulement dans l’Evangile,
Mais dans les événements de tous les jours,
Dans ce qui me réjouit ou m’attriste,
Dans ma famille, dans mon quartier,
Dans mon pays et au-delà des frontières.

Oui, entendre,
Même si je ne comprends pas tout,
Même en pleurant d’impuissance.
Le pire serait l’indifférence.

André Monnom

avent1.jpg L’avent du jour

Voir la vidéo du jour ►

CŒUR DE DIEU, CŒUR DU MONDE

2222.gif

 

Dieu aurait pu être un juge sévère. Il aurait pu être un dictateur impitoyable… Oui, il aurait pu être ainsi et certains le croient ainsi. Alors, pour ces croyants-la, il n’y a que deux solutions: perdre la foi pour survivre ou mourir desséché de solitude et de peur.

De toute éternité, Dieu a un cœur qui bat. L’Amour du Père pour son Fils éternel est une réalité qui ressemble, ni cent milliards de fois plus beau, à ce qu’éprouvent les parents les plus affectueux, les fiancés les plus épris.

Stan ROUGIER, prêtre, animateur et écrivain
Extrait de « Comme une flûte de roseau »,
éd. Le Centurion

 

avent1.jpg  L’avent du jour ► 

Voir la vidéo du jour ►

Si faible que soit ton cri

 3.jpg

Si faible que soit ton cri
Crie-le !

C’est en entendant le chien hurler
Qu’on sait qu’il est arrivé quelque chose

Jette ton cri
Quelqu’un le ramassera
Pour le relancer

C’est en criant
Qu’on forme un peuple
Un peuple formé d’hommes
Qui étouffaient leur cri
Parce qu’ils ne savaient pas
Ils ne savaient pas que leur cri
C’était le cri d’un peuple

Si faible que soit ton espoir
Espère-le!
C’est en voyant l’oiseau se lancer
Qu’on devine quel était son espoir

Jette ton espoir
Quelqu’un le ramassera
Pour le relancer

C’est en espérant
Qu’on forme un peuple
Un peuple formé d’hommes
Qui cachaient leur espoir
Parce qu’ils ne savaient pas
Ils ne savaient pas que leur espoir
C’était l’espoir d’un peuple

René Lelièvre
Prêtre ouvrier

avent1.jpg L’avent du jour ► 

Voir la vidéo du jour ►

Chrétiens dans le monde

2.jpg

Les Chrétiens sont les germes d’une autre humanité,
dans laquelle nous cherchons à vivre
au service les uns des autres,
à ne pas être arrogants
mais disponibles et respectueux.

Cela n’est pas faiblesse, mais force véritable !
Celui qui porte en soi la force de Dieu,
son amour et sa justice,
n’a pas besoin d’user de violence,
mais il parle et agit avec la force de la vérité,
de la beauté et de l’amour …

Ne cédons pas à l’orgueil
qui alimente la violence et les guerres,
mais ayons l’humble courage
du pardon et de la paix.

Pape François

avent1.jpg 

l’Avent du jour ► 

Voir la vidéo du jour ►

Le temps du désir

 3.jpg

Toute notre société est bâtie sur le culte de l’immédiateté. Tout doit être de plus en plus accessible et de plus en plus rapide. Le délai qui sépare un désir de sa réalisation est traqué impitoyablement, afin que la satisfaction ne soit pas reportée à un décevant “plus tard”.

L’époque n’a pas prévu un effet très pervers de cette recherche d’excellence dans la réactivité : c’est qu’en gommant le temps de l’attente, on a supprimé le temps du désir. Une longue attente peut être considérée comme un supplice, mais c’est un délicieux supplice. Délicieux, non par masochisme, mais parce qu’en creusant le désir, nous accédons à une joie située sur la ligne de crête de l’intensité émotive.

Pour goûter la pleine saveur d’un mets, d’un événement, d’un être, il faut d’abord connaître le manque. « Qui est impatient n’aime pas » dit un proverbe italien. Un trop soudain plaisir est un plaisir médiocre qui nous laisse sur notre faim. La satiété conduit au dégoût.

Que ce soit dans nos relations humaines, dans nos rêves de réalisation personnelle, dans nos convoitises matérielles, dans nos désirs et nos projets, ne cédons pas une impatience coupable ; ne précipitons pas le temps des éclosions subtiles et des longs mûrissements. Ce temps-là n’est jamais du temps perdu.

Cultivons le temps de l’attente comme un secret de joie durable. Et souvenons-nous toujours que “tout ce qui est exquis mûrit lentement”. (Arthur Schopenhauer)

François Garagnon
(Editions Monte-Cristo)

avent1.jpg 

l’Avent du jour ► 

Voir la vidéo du jour ►

Je te souhaite

1Sans titre 4.jpg

Je te souhaite de vivre
sans te laisser acheter par l’argent
Je te souhaite de vivre
debout et habité.

Je te souhaite de vivre
sans titre, sans étiquette,
sans distinction
ne portant d’autre nom
que l’humain

Je te souhaite de vivre.
sans que tu aies rendu quelqu’un
victime de toi-même

Je te souhaite de vivre
sans suspecter ni condamner
même du bout des lèvres

Je te souhaite de vivre
sans ironie même contre toi-même.

Je te souhaite de vivre
dans un monde
sans exclu
sans rejeté
sans méprisé
sans humilié ni montré du doigt

Je te souhaite de vivre
dans un monde
où chacun aura le droit
de devenir ton frère
et de se faire ton prochain.

Un monde
où personne ne sera rejeté
du droit à la parole
du droit d’apprendre à lire
et de savoir écrire.

Je te souhaite de vivre
non pour être écouté
mais pour être compris.

Jean Debruyne

avent1.jpg

 

l’Avent du jour

 

Voir la vidéo du jour ►

Etat d’urgence : aimer !

1Sans titre 4.jpg

Voici mon extraordinaire expérience :
en 1993, après 22 ans passés dans les bidonvilles du Caire où la joie de vivre court de cabane en cabane, je rentre en France.

Choc terrible : la morosité court de demeure en demeure, on ne se regarde pas, on ne se parle pas, on ne se connaît pas. Pendant ce temps, la joie chante là où l’on vit sans eau, sans électricité, sans loisirs, mais dans la fraternité quotidienne.

Bonheur, où loges-tu ?

Dans l’abondance des biens ou dans la relation, la fraîcheur du cœur à cœur ?

Soeur Emmanuelle 

avent1.jpg L’avent du jour

Voir la vidéo du jour ►

Oser la lumière !

 3.jpg

Dieu d’Amour, montre-nous notre place dans ce monde comme instruments de ton affection pour tous les êtres de cette terre, parce qu’aucun n’est oublié de toi. 

Ô Dieu, illumine les détenteurs du pouvoir et de l’argent pour qu’ils se gardent du péché de l’indifférence, aiment le bien commun, promeuvent les faibles, et prennent soin de ce monde que nous habitons. 

Les pauvres et la terre implorent :

Seigneur, saisis-nous par ta puissance et ta lumière pour protéger toute vie, pour préparer un avenir meilleur, pour que vienne ton règne de justice et de paix, d’amour et de beauté. 

Loué sois-tu !  
Amen.
Pape François, ʺLaudato siʺ

 

Ensemble, prions :  

Tu es la lumière qui brille dans la nuit, Tu es cette pierre qui soutiendra nos vies (cf. Jn 8,12) 

Dans notre monde, Seigneur, fais venir ton règne de justice, de paix et de partage.
Il brisera le cercle de la violence.

Tu es la lumière qui brille dans la nuit, Tu es cette pierre qui soutiendra nos vies (cf. Jn 8,12)

Dans notre monde, Seigneur, fais venir ton règne d’espérance et de fraternité. 
Il brisera le cercle de la solitude. 

Tu es la lumière qui brille dans la nuit, Tu es cette pierre qui soutiendra nos vies (cf. Jn 8,12) 

Dans notre monde, Seigneur, fais venir ton règne d’amour et de foi. 
Il brisera le cercle du désespoir et de l’absence de sens. 

 

avent1.jpg  L’avent du jour

Voir la vidéo du jour ►

Avec Toi, j’attends l’Emmanuel

3.jpg

Marie, je te dis merci d’avoir su attendre pour nous l’Emmanuel, d’avoir tissé dans tes heures des langes de tendresse, pour accueillir Dieu qui vient.

Merci de me dire que j’ai le droit d’attendre, car il viendra mon Seigneur, il viendra naître dans ma vie.

Aide-moi à comprendre, Marie, que si, parfois, je dois attendre Dieu, c’est que je ne suis pas prêt à le recevoir, car c’est Dieu dans le fond qui nous attend toujours.

Il attend que nous soyons prêts à dire oui, totalement, pour l’accueillir totalement. Si, toi, Marie, la sans-péché, tu as dû être préparée par l’Esprit pour accueillir Dieu, combien plus peut-il en être de moi.

Ô Marie, j’aime te contempler enceinte. Tu es alors pour moi l’icône de l’humanité que je voudrais être. Tu es toute pleine de Dieu, dans ton cœur et dans ton corps.

Dieu passe en toi comme ton sang passe dans l’Enfant. J’aime te regarder, femme de l’attente, femme habitée par le Dieu discret, le Dieu qui s’enveloppe d’humanité, qui devient humanité. Cette humanité qui le révélera aux uns et le cachera aux autres.

Ô Marie, je veux m’unir à toi pour prier le Dieu humain que tu portes en ton sein maintenant, que tu portes en ton cœur toujours.

Prie avec moi, Marie, que mon humanité ressemble à la tienne: qu’elle soit toute pleine de Dieu.

Amen

Georges Madore

avent1.jpg  L’avent du jour

Voir la vidéo du jour ►