Fais de nous Seigneur des Hommes de réconciliation

180310.jpg

Délivre-nous, Seigneur,
de tout ce qui nous encombre,
de nos convoitises et de nos complaisances,
de nos vanités et de nos richesses.
Délivre-nous de la crasse du cœur,
de l’envie, de l’ambition, de l’hypocrisie.
Délivre-nous de la rancune et des arrière-pensées,
de tout esprit de calcul et de concurrence.
Délivre-nous de la colère et de l’agressivité,
de l’orgueil et de la vanité.
Délivre-nous des tentations de la violence.
Délivre-nous des tortures et des assassinats.

Apprends-nous, Seigneur, à aimer les autres, tous les autres.
Apprends-nous à convaincre plutôt qu’à vaincre.
Apprends-nous le silence et la patience.
Apprends-nous la force des moyens pauvres.
Apprends-nous à désarmer,
car nous savons, Seigneur, grâce à toi,
qu’on ne triomphe jamais que par l’Amour.

Remplis nos cœurs, Seigneur,
non pas d’attendrissement mais de tendresse.
Remplis-nous de compassion pour les autres,
à commencer par les plus proches.
Apprends-nous à partager la souffrance des affligés
et à porter leur fardeau.
Rends-nous attentifs, Seigneur, à ceux qui pleurent
car c’est par leurs yeux que tu pleures.

Fais de nous, Seigneur, des Hommes de la réconciliation.

Auteur(e) inconnu(e)

Voir la vidéo du jour ►   et   notre soleil du jour ►

Une réflexion au sujet de « Fais de nous Seigneur des Hommes de réconciliation »

  1. Myriam de Terwangne

    Merci !
    Dans le même sens , ce texte nous invite à cultiver l’ ATTENTION .
    Suivront un texte sur ce Dimanche de la LAETARE , et une invitation à OUVRIR LA PORTE à L’ ESPRIT , comme l’ invite Simone Pacot :une réflexion de Soeur Marianne Vanhaastrecht , clarisse de Nijmegen .
    L’attention
    Attention chien méchant.
    Attention travaux.
    Attention chute de pierres.
    Attention route glissante.
    Partout, des appels à l’attention.
    Mais où sont les appels à l’attention
    que nous devons aux autres :
    les appels à la délicatesse,
    les appels au respect,
    les appels au partage ?
    Je suis distrait, Seigneur.
    Comment pourrais-je les entendre, ces appels,
    quand je suis préoccupé par ma santé,
    enfermé dans mes rêves,
    épuisé par mon travail,
    fasciné par la télévision…
    Pardon, Seigneur.
    Et tes appels, Seigneur, les tiens,
    les petits signes que Tu m’adresses
    à travers les gens proches ou lointains,
    les grands signes que Tu m’adresses,
    à travers l’exemple des saints,
    à travers les messages de ton Evangile,
    à travers les invitations à la prière,
    tous ces appels ne rencontrent souvent
    que mon indifférence…
    Pardon, Seigneur.
    Apprends-moi, je t’en prie,
    à être attentif
    à toutes les attentes,
    à toutes les souffrances,
    à toutes les espérances.
    Apprends-moi aussi
    à déceler tout ce qui est bien
    derrière ce qui est mal,
    tout ce qui se cherche
    derrière tout ce qui semble acquis,
    tout ce qui est neuf
    derrière tout ce qui est vieux,
    tout ce qui bourgeonne
    derrière tout ce qui se fane,
    tout ce qui vit
    derrière tout ce qui meurt.
    Montre-moi, Seigneur,
    l’enfant sous le vieillard,
    la plage sous les pavés,
    le soleil sous les nuages,
    et toutes les soifs cachées :
    la soif de pureté,
    la soif de vérité,
    la soif d’amour,
    la soif de Toi, Seigneur.
    Affine mon regard,
    réveille ma capacité d’amour,
    ouvre grand mon cœur,
    aiguise mon attention,
    développe mes attentions,
    tourne-moi vers les autres,
    tourne-moi vers Toi, Seigneur.
    AMEN
    ( Auteur inconnu )