COOPBELSUD : pour vous abonner à nos mots du jour, cliquez ICI






PRENDERSI CURA ......



    C'est le miracle de celui
    qui prend au sérieux cette phrase : "Je te les confie pour que tu en prennes soin".

    Beaucoup de richesses chez les jeunes sont latentes, à nous de les réveiller !

    L'éducateur est
    un éveilleur,
    un messager, un guide,
    un compagnon discret
    et aimant qui n'accepte aucun remerciement
    en retour.

    Il ne se prend pas pour le protagoniste de l'éducation, mais ne renonce pas
    non plus à son rôle
    de médiateur.

    Le "prendre soin"
    est une prophétie qui résonne dans un monde distrait et tremblant,
    c'est un appel à la vie,
    une semence pour le futur.

    De Mornèse comme du Valdocco, sortirent vraiment des personnes libres et responsables, capables d'assumer avec créativité
    et fidélité, leur place dans
    la société et dans l'Eglise.








    « Alors que le temps s'écoule et que le travail s'amoncèle,
    dis-nous, Maïn,
    quelle heure est-il
    dans nos vies ?

    Conduis-nous, Maïn,
    sur cette terre de Mornèse
    qui a nourri ton corps,
    qui a façonné
    ton âme…

    Montre-nous le chemin
    qui conduit à Lui.
    Aide-nous à prendre
    dans nos vies,
    le temps de Dieu.
    »
    « Les paroles ne font pas aller au paradis mais bien les faits. »   lettre 49, 6

L'ART DE "PRENDRE SOIN" DE L'AUTRE,
AVEC SAGESSE
ET AMOUR

... LE STYLE EDUCATIF DE MARIE-DOMINIQUE
ET DE LA PREMIERE COMMUNAUTE:
UN DON POUR L'EGLISE.






Le style du réalisme - du concret - de l'authentique...



Celui des petits pas, des choix ponctuels qui traduisent de manière opérationnelle les grands idéaux.

Éduquer, c'est entrer dans la logique du réalisme, de la patience, de l'espérance.

L'expérience du contact de la terre l'a aussi formée à cela. Éduquer, c'est mettre toutes les conditions possibles (humaines milieu…) pour que la vie grandisse. C'est le travail du paysan qui prépare la terre pour la vigne. Le climat ou grandit l'humain est fait de rapports interpersonnels, de gratitude, d'amour.

Son réalisme concret et populaire l'aide à croire à l'importance de l'authenticité de la vie et donc à se distancer de toute forme d'extériorité, de formalisme.

ETRE VRAI et non pas apparaître. Les vertus, dira-t-elle doivent être plus internes qu'externes.

         "Priez beaucoup et de tout cœur."                  lettre 41, 1

         "Les paroles ne font pas aller au paradis mais bien les faits."                  lettre 49, 6)

         "Je suis contente surtout que vous ayez fait la retraite spirituelle, mais rappelez-vous qu'il ne suffit pas de la faire; il faut mettre en pratique, avec courage et persévérance, les bonnes résolutions que le Seigneur, à ce moment-là, daigne vous inspirer."                  lettre 24,1






Education au travail...



Les jeunes filles sont formées pour être de bonnes ménagères, simples et dignes, en vue de leur vie future. On vit dans la simplicité les devoirs d'école, la vie de prière, la collaboration nécessaire au bien-être de toutes. Chacune apprend à durer dans le travail entrepris, avec sérénité, sérieux et honnêteté.

Le travail et l'étude sont des moyens éducatifs non seulement parce qu'ils permettent d'accéder aux biens matériels et à la culture, mais aussi parce qu'ils offrent un possibilité de réalisation personnelle, de croissance humaine.

         "Précision, fidélité, honnêteté, droiture."                  Lettre 59,4

...Sont les valeurs précieuses que Marie-Dominique veut apprendre aux jeunes dont elle s'occupe.

Marie-Dominique exprime aux soeurs sa satisfaction de les savoir engagées dans un travail qu'elle considère comme "une grande chance". Elle exhorte à ne pas mesurer le don d'elles-mêmes dans cette tâche éducative à accomplir:

         "Vous avez vraiment de la chance parce que vous pouvez faire beaucoup de bien et gagner beaucouo d'âmes au bon Jésus. Travaillez, travaillez beaucoup dans le champ que le Seigneur vous a donné; ne vous lassez jamais, travaillez toujours avec l'intention droite de tout faire pour le Seigneur."                  lettre 59,4

On peut dire que pour Marie-Dominique, le travail n'est pas ressenti comme un poids, demandant une fatigue exténuante, mais il est vécu avec dignité et joie, il est total don de soi.

Le travail pour qui veut "prendre soin" de l'autre au travers de l'éducation, est non seulement une oeuvre gratifiante mais une vraie grâce de Dieu.

         "Remercions vraiment le Seigneur qui nous fait tant de grâces et qui se sert de nous si pauvrettes, pour faire un peu de bien."                  Lettre 37, 11

En effet, dans le travail, on utilise les ressources des personnes et les dons reçus de Dieu. Mais attention, chacun travaille selon ses possibilités, recherchant à faire pour le mieux ce qu'elle sait ou peut.

Parce que:

        "Dieu ne demande pas si le travail est mieux fait qu' une autre mais si ont été employés tous les dons que Lui, a donné."

Un autre travail auquel Marie-Dominique accorde beaucoup d'importance, c'est celui de son champ: travail sur le caractère, chemin quotidien de maturation et de sainteté pour MarieDominique.

Déjà Don Bosco, dans le programme qu'il a donné aux F.M.A, recommandait:

         "Travail constant sur sa propre nature afin de se former un bon caractère, patient, joyeux, afin de rendre aimab/e la vertu et plus facile la vie commune."                  Annales I, 229

Il s'agit en fait de grandir en liberté intérieure.

Nous pouvons donc conclure qu'éduquer au travail c'est éduquer à la liberté intérieure - au don de soi - à la rectitude - à l'honnêteté et au sens de la fidélité au devoir.