Une spiritualité salésienne

pour les jeunes


Dire «spiritualité» c'est dire expérience de Dieu: un itinéraire de spiritualité est une recherche progressive d'identité chrétienne, c'est un itinéraire pour éduquer à la foi. Spiritualité, identité chrétienne, sainteté (terme si fréquemment utilisé par Don Bosco) sont des réalités qui s'entremêlent profondément jusqu'à s'identifier. Système Préventif, esprit salésien et spiritualité salésienne sont des réalités organiquement liées en une vitalité unitaire.

«Le Système Préventif est tellement lié à l'esprit salésien à travers son aspect d'élan pastoral, qu'il en constitue l'incarnation la plus caractéristique et la plus expressive; on peut le définir à bon droit comme une authentique spiritualité de notre action apostolique, et donc notre façon pratique de tendre à la plénitude de la charité et de la vie spirituelle.» (Don Vigano, successeur de Don Bosco)

Un itinéraire de spiritualité salésienne pour les jeunes est donc une redécouverte de l'identité chrétienne dans la présentation riche et simple du style de Don Bosco.

Une spiritualité juvénile

Une spiritualité, mais à quels jeunes s'adresse-t-elle spécifiquement ? Il existe des spiritualités juvéniles qui s'adressent à des élites spirituellement affinées et engagées. Et elles sont pleinement légitimes.

La spiritualité salésienne s'adresse de préférence aux jeunes «pauvres» (de valeurs, d'engagement, d'élan, d'idéal...) jeunes qui ne sont pas «payants» précisément en raison de leur opacité aux valeurs de l'esprit. D'où deux conséquences: il faut compter sur de longs délais et abandonner l'illusion de créer des mouvements juvéniles «apparents», à forte identité. C'est proprement le manque d'identité chrétienne des jeunes «pauvres» qui les rend impossibles.

Ceci n'empêche pas la spiritualité salésienne de viser haut la proposition salésienne au jeune est de devenir automatiquement lui-même collaborateur et auteur de propositions aux jeunes de son milieu, aux pauvres, aux petits. La spiritualité juvénile salésienne ne discrimine personne, mais elle ne veut pas non plus niveler tout le monde au contraire, elle vise avec décision à faire du jeune un protagoniste. C'est une spiritualité populaire mais non massifiante.

Dans la spiritualité salésienne, le jeune devient plutôt "le lieu de passage de Dieu" dans notre histoire : "Nous reconnaissons dans les jeunes l'autre source de notre inspiration évangélique".

L'itinéraire de la spiritualité juvénile salésienne unit ainsi étroitement le salésien au jeune et trace un unique chemin à parcourir ensemble.

«Pour le salésien, une jeunesse sans le Christ et un Christ qui ne trouve pas place parmi la jeunesse, outre que c'est un remord, c'est un défi, un stimulant à nous rénover, à chercher de nouvelles voies, à tout oser.»

Le quotidien comme lieu d'expérience de Dieu

De «l'humanisme dévot» de saint François de Sales et de son sens du concret, Don Bosco a tiré son estime et son engagement pour le quotidien, pour l'"ordinaire", pour sa façon de vivre le moment présent en toute son épaisseur.

Pour Don Bosco, le quotidien, l'ordinaire, le devoir de tous les jours, l'un après l'autre, sont un élément fondamental de sa spiritualité qui n'est jamais évasion dans «l'extraordinaire», dans l'«exceptionnel». Le quotidien est vraiment le lieu de l'expérience et de la rencontre avec Dieu et sa volonté. Dans le quotidien se construit le Royaume de Dieu (= travail sanctifié).

Le point de départ: l'incarnation

A la base de tout ceci, il y a un optimisme radical fondé sur l'incarnation, c'est-à-dire sur le fait qu'un Dieu fait homme ait pleinement embrassé notre quotidien humain en en faisant le tissu du salut. Comme le Christ n'a pas triché avec la condition humaine, l'embrassant dans toute sa densité, ainsi il n'a pas triché avec le tissu de la vie quotidienne, dans laquelle il s'est profondément immergé, comme réalisation progressive du plan de salut. Dans cette perspective, le quotidien assume pour nous une valeur sacramentelle, c'est-à-dire d'un lieu où l'on rencontre Dieu. Il y a dans le quotidien et dans l'ordinaire une sacramentalité «diffuse» mais non moins réelle que celle qui est «concentrée» dans les sacrements classiques.

Ceci comporte le dépassement de positions où l'humain est systématiquement et de front opposé au divin, comme deux catégories contradictoires: cela comporte un respect et une appréciation de toutes les valeurs humaines, un sens de saine laïcité, c'est-à-dire de respect de l'autonomie du profane; cela comporte une confiance radicale en tout ce qui est authentiquement humain et comporte que le profane, dans sa «profanité» soit un «moment religieux», c'est-à-dire d'expérience de Dieu. Le quotidien est le lieu et le temps où recueillir l'amour de Dieu : dans le manger, le travail, l'école, le sport, la culture, la politique, en famille, dans les rapports. . L'aujourd'hui est le temps opportun du salut. Il faut donc s'ouvrir au sens positif de toutes les choses, à une lecture confiante de tout, à accueillir avec promptitude le «neuf» qui émerge continuellement du quotidien.

Contemplation dans le quotidien

Il faut toutefois éviter un risque : celui de banaliser le quotidien, de le vider, de le réduire à une routine déshumanisante. Nous devons sauver le quotidien de la banalité et du vide, du risque de l'insignifiance.

Pour cela, il est nécessaire de «sonder le quotidien» pour en recueillir toutes les valeurs et la profondeur, pour capter le mystère qu'il renferme : le quotidien est enceint du Christ et du salut.

Il faut, autrement dit, s'habituer à lire «par transparence» le mystère des choses et à capter dans le visible l'appel à l'invisible, à accueillir le quotidien, mais en étroite relation avec le passé et avec le futur : un présent déraciné du passé ne peut non plus se projeter dans le futur.

Contemplatif dans le quotidien : voici notre engagement et notre but: faire du quotidien le lieu de notre rencontre avec Dieu pour une rencontre plus profonde avec l'homme. Fidélité au quotidien devient ainsi fidélité à notre temps et à ses valeurs, fidélité à l'homme d'aujourd'hui, fidélité au Dieu de l'histoire.

R Tonelli


Pages choisies

Image 02

«Da mihi animas. Coetera tolle.»

Seigneur, donne-moi des jeunes à conduire vers toi. Et enlève-moi tout le reste.

  |   lire la suite


Image 02

Une spiritualité salésienne pour les jeunes

Dire «spiritualité» c'est dire expérience de Dieu: un itinéraire de spiritualité est une recherche progressive d'identité chrétienne, c'est un itinéraire pour éduquer à la foi.

  |   lire la suite


Image 02

Un style de vie inspiré par Marie

La spiritualité juvénile salésienne est une spiritualité qui a une empreinte mariale originale. Marie est une figure centrale dans l'oeuvre éducatrice de Don Bosco.

  |   Lire la suite


Image 02

La prière salésienne: Une célébration contemplative du présent

Nous assistons en notre temps, à un entremêlement ou à une succession de divers modèles de prière : un modèle traditionnel, dans lequel les «pratiques de piété» sont peut-être trop soulignées au détriment de la «piété» en soi

  |   Lire la suite



Don Bosco-Da Mihi Animas Don Bosco Don Bosco, un don de Dieu pour les jeunes Etrénne 2013 - Éduquer comme Don Bosco. Evangile de la joie et pédagogie de la bonté - Français Don Bosco 2013Video in Lightbox by VideoLightBox.com v2.1